Raffinements [RéEdition]

by Han Sino

/
  • Digital Album
    Streaming + Download

    Includes high-quality download in MP3, FLAC and more. Paying supporters also get unlimited streaming via the free Bandcamp app.

    enter zero and download this album for free or name the price you want. Enjoy! tapez zéro et téléchargez cet album gratuitement ou indiquez le prix que vous voulez. Bonne écoute!
    Purchasable with gift card

      name your price

    You own this

     

  • Full Digital Discography Full Digital Discography

    Get all 32 Han Sino releases available on Bandcamp and save 20%.

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality downloads of Exquisite Gardenz, Erotik, Métaphores, A Murder In Me: The SCoRe, Glucose, Le Flow Poetik, Ol' Timerz, Extases, and 24 more. , and , .

    Purchasable with gift card

      €19.99 EUR or more (20% OFF)

    You own this

     

1.
2.
3.
4.
03:54
5.
6.
7.
8.
9.
03:46
10.
11.
12.
13.
14.
15.
16.
17.

about

This LP has already been released on February the 24th, in 2012. This new Edition get a better sound quality. Hope you will enjoy.
"Raffinements" is my first LP as a spoken word artist.

credits

released March 15, 2013

Beatz, Synths and Sequencer,
Lyrics and Vocal Poetry,
Sound Effects and Artwork by Han Sino.

Produced, composed and written by Han Sino (2012)

license

all rights reserved

tags

about

Han Sino Créteil, France

Han Sino is a musical creation and spoken word artist. His very personal musical style reflects his musical tastes, which are very opened and varied.
His texts are rather poetic and often ambiguous and metaphoric. He tends to direct his musical style to a dreamlike and colorful trip hop and nu jazz
... more

contact / help

Contact Han Sino

Streaming and
Download help

Redeem code

Track Name: Raffinements [vocal]
Raffinements
(Textes, musique, et interprétation par Han Sino)
(intro)
Des perles… des colombes… et des
roses…………………
Est-ce suffisant pour aimer ?
Des perles… des colombes…
Est-ce suffisant…
Est-ce…
(1er couplet)
Des perles, des colombes, et des
roses…………………
Est-ce suffisant pour aimer ?
Regarde le vent
Les paupières mi closes…
Il ne fera que passer.
Croissant de Lune
Humide de rêves
De velléités oniriques…
Au loin les dunes
Proposent une trêve
Face au Poète qui s’implique
Colombes, perles et roses ne font qu’une…
Mais est ce suffisant pour aimer ?
Colombes, perles et roses se font plume…
Mais est ce suffisant ?...
(Refrain)
Raffinements au bord d’une rive
Au bord de la Vie…
D’une rivière, qui ne coule qu’une seule fois de
la même façon… de la même manière…
Raffinements au bord d’une rive, au bord d’un
rêve…
Histoire de rêveur…
(2e couplet)
Des perles, des colombes, et des roses…
Est-ce suffisant pour danser ?
De l’insomnie tu connais la cause…
Moi, je ne veux plus y penser.
La Nuit est étoilée comme aucune,
Mes lèvres se font lyriques…
Sur la surface s’efface l’un et l’une…
Qui pourra rester statique ?
Colombes, perles et roses ne font qu’une…
Mais est ce suffisant pour aimer ?
Pour danser ?... Est-ce sensé ?
Colombes, perles et roses se font plume…
Mais est ce suffisant ?...
Est-ce ?
(Refrain)
Raffinements au bord d’une rive
Au bord de la Vie…
D’une rivière, qui ne coule qu’une seule fois de
la même façon… de la même manière…
Raffinements au bord d’une rive, au bord d’un
rêve…
Histoire de rêveur…
(3e couplet, improvisation dub)
Track Name: Coquelicot [vocal]
Coquelicot
(Textes, musique et interprétation de Han Sino)
(1er couplet)
Qu’est ce qu’un arbre sans tronc, sans racines…
Sans fleurs, fruits, oiseaux chantant sur ses
branches…
T’as pas d’veine, dans nos veines coule la même
hémoglobine,
Le même souffle divin anime le bébé sorti de tes
hanches !
Comme Alfred Panou « je suis sauvage ! »
J’ai la rage… le feu sacré du petit lionceau
qui devenu grand est la terreur de ses ennemis…
Tu veux te battre, oui ! Mais tu veux te battre avec
qui ?????
Qu’est ce que tu veux, qu’est ce que tu cherches, mon
vieux ?
Te dégarnir le crâne, te blanchir les cheveux ?
Juste pour une simple et stupide histoire…
De caramel, jasmin, écarlate, ébène ou ivoire…
Ne vois tu pas que ce n’est qu’un leurre,
D’étouffer ta peur, pour une question de goûts, de
couleurs ?...
Aime la paix mon frère, aime la paix…
(Refrain)
T’es un homme ?...
J’suis comme toi!!!
J’ai des larmes, j’ai un coeur, j’ai la foi !
J’ai deux bras, deux jambes…
La gueule d’ange qu’il faut…
Pour un dingue qu’aime jouer les coqs
Mais qu’a une âme de coquelicot !
X2
(2e couplet)
Tu peux m’juger si tu veux…
Les rumeurs, les rancoeurs ne font pas d’envieux !
Mon pote, faut bien pleurer, faut bien rire…
Darling, jeune fille, je veux te voir fleurir…
De la colombe à la bacchante il n’y a qu’un pas.
Courre plus vite que le vent, sauve tes restes face au
trépas !
Comme on dit en Côte d’Ivoire « y’a pas dra ! »
Heureusement qu’y a un Sauveur pour m’sauver d’ces
beaux draps !!!
J’attends la perle qui illuminera ma vie de belles
ondes…
Ne dit on pas que le soleil vient après qu’l’orage
gronde ?
Ne dit on pas que le soleil vient après qu’l’orage
gronde ?
Aime la paix mon frère, aime la paix…
(Refrain)
T’es un homme ?...
J’suis comme toi!!!
J’ai des larmes, j’ai un coeur, j’ai la foi !
J’ai deux bras, deux jambes…
La gueule d’ange qu’il faut…
Pour un dingue qu’aime jouer les coqs
Mais qu’a une âme de coquelicot !
X2
Track Name: Errance d'un cygne au bord d'un lac [remix]
Errance d’un cygne au bord d’un lac
(Textes, musique et interprétation de Han Sino)
(1er couplet)
Errance d’un cygne au bord d’un lac
Un rayon de soleil claque dans le cliquetis de l’âme…
Jette une pierre… et tu verras que les cercles
ondulent… concentriques.
Ne cherche pas à savoir qui à écrit la Belle et le Black,
C’est un fou qui s’est perdu dans l’oubli azuré…
Il ne sait même plus où il (l’)a vue… il ne sait même
plus où il va…
(Refrain)
Connaissais-tu donc le secret, le signe,
De celui qui était le vilain petit canard…
A la démarche lourde, aux grands panards,
Avant de devenir le plus immaculé des cygnes ?...
Connaissais-tu donc le secret, le signe,
De celui qui était le vilain petit canard…
Pour avoir vu ce que nul n’avait saisi de son regard ?
Ce que nul n’avait su saisir ?...
(2e couplet)
Chevelure de laine, ruisselante…
Courbes ivoires, teck, arabesques… ondulées
Les fruits des bois sont acidulés… pour qui abuse !
Un peu de khôl, d’alcool pour casser le sucre des
rêves…
Vaut mieux que l’impasse des malappris,
un "fait d’hiver", une brève
Le jeu des cœurs peut il être déjoué ?
Va au bord du lac et tu verras des signes…
Sur la rive des désirs indignes…
Auras-tu encore des larmes pour pleurer ?
(Refrain)
Connaissais-tu donc le secret, le signe,
De celui qui était le vilain petit canard…
A la démarche lourde, aux grands panards,
Avant de devenir le plus immaculé des cygnes ?...
Connaissais-tu donc le secret, le signe,
De celui qui était le vilain petit canard…
Pour avoir vu ce que nul n’avait saisi de son regard ?
Ce que nul n’avait su saisir ?...
(couplet final)
Errance d’un cygne au bord d’un lac
( pause)
Errance d’un cygne au bord d’un lac
Un rayon de soleil claque dans le cliquetis de l’âme…
Et les horizons se font purs…
Regarde l’oiseau s’envoler…
Regarde l’oiseau prendre son envol !
Track Name: Vivre dangereusement
Vivre dangereusement
(Textes, musique et interprétation de Han Sino)
I)
Tu marches sur le fil d’un rasoir
Au dessus d’un lit de piments
Ta vie fout le camp, tu te perds dans des nues d’oublis
Des raffinements de délires exquis, de tourments de
l’âme… Tu vis dangereusement…
Tu vis le danger
Elle t’a dit qu’elle t’aime,
Elle a les ongles acérés qui sur le dos
Dessinent… des calligraphies de fleurs vives de sang.
T’as les crocs, t’es absent… T’es croque,
T’as croqué la pomme acidulée…
Elle te traite comme un adolescent…
Tu vis dangereusement.
(refrain)
Dangereux… dangereusement (Xx) etc…
II)
Aux « cieux »,
Tu te prélasses, avec des déesses et des liasses
acquises en « boursicotant »…
Sirotant une bouteille de champagne à « un
million »,
Constate les manifestations de la population dans la
rue… La vie est belle ce soir sur la terrasse !
La classe ! Brunes, Blondes, Rouquines te massent
Tu places, joues, perds ou gagnes…
Bourreau des coeurs dans ta vie de trader,
Vis à cent à l’heure, dépense « gentiment »…
Habitué aux flux aux changements
Tu vis dangereusement !
Exquises, sensuelles et suaves, offrant leurs baisers
aux plus offrant… Elles vivent dangereusement…
Elles vivent le danger…
(refrain)
Track Name: Je ne veux pas etre un martyr [vocal]
Je ne veux pas être un martyr
(Textes, musique et interprétation par Han Sino)
(1er couplet)
Où sont les beautés d’instants glacés,
Quand le destin écrit sa prose avec mon sang ?
Ai-je donc l’innocence d’un adolescent ?
Pour confondre l’encre et le sang versés ?
Où sont les beautés d’instants glacés,
Quand le destin écrit sa prose avec mon sang ?
Où sont les beautés de l’instant ?...
Les fleurs ne s’épanouissent pas en hiver,
Mais les roses n’osent éclore avant l’heure…
Les oiseaux ne chérissent ils pas leur liberté
Pourquoi les enfermer dans une cage dorée ?
(refrain)
Je ne veux pas être un martyr
Je ne veux pas caresser la mort mon frère…
Je ne veux encore partir…
Je ne veux pas en être un…
Je ne veux pas être un martyr… je ne veux pas…
Je ne peux pas le faire…
Je ne peux pas le faire…
(2e couplet)
Je n’en peux plus, mes frères, s’en est assez !
Combien de temps devrais-je avoir l’allure d’un
paon ?
Les colombes n’aiment que l’éclat d’un cœur brisé !
Irais je donner le mien comme le fais l’adolescent ?
Je n’en peux plus
Je ne peux pas le faire…
Je n’en peux plus mes frères…
Je n’en peux plus mes frères…
Les fleurs ne s’épanouissent pas en hiver,
Mais les roses n’osent éclore avant l’heure…
Les oiseaux ne chérissent ils pas leur liberté
Pourquoi les enfermer dans une cage dorée ?
(refrain)
Je ne veux pas être un martyr
Je ne veux pas caresser la mort mon frère…
Je ne veux encore partir…
Je ne veux pas en être un…
Je ne veux pas être un martyr… je ne veux pas…
Je ne peux pas le faire…
Je ne peux pas le faire… mon Père.
Track Name: Le parfum de l'oubli
Le parfum de l’oubli
(Textes, musique et interprétation de Han Sino)
(improvisation)
+
(couplet)
Ton parfum est l’essence de l’oubli
Tes courbes sont les desseins de l’union
Exquise esquisse d’incandescence épanouie…
Pulpe fruitée, nectar d’un brugnon
Ton parfum est l’essence de l’oubli
Je m’en souviens encore…
J’en suis ivre de folie !
J’m’en suis perdu dans le décor.

Parfaite fragrance que cette essence…
Track Name: Comme les oiseaux
Comme les oiseaux
(Textes, musique et interprétation : Han Sino)
Tend-moi la main, si tu veux que je puisse la saisir
Ça fait trop longtemps que j’attends ce moment… de grâce…
Je n’ai que mes doigts frêles pour la tenir… fermement…
Et seulement mes bras pour embrasser le vent.
Mes larmes sont des perles que je ne puis plus filer,
Le chapelet de la paix semble si lointain…
Efface ma peine à pouvoir étreindre le lendemain,
Mon âme saigne de t’avoir trouvé.
(refrain)
Depuis que je te connais
Je chancèle, je titube, je boite…
Je suis saoul de joie !
Je chante et je danse…
Au rythme de l’ivresse des pétales, dont la gnôle terrible laisse sur le carreau…
Mon cœur s’embrase… Et là, s’enflamme…
Je pars au large…
Comme les oiseaux…
Comme les oiseaux s’envolent…
Et déploient leurs ailes…
Au firmament.
(2e couplet)
Traite-moi de fou, d’hurluberlu…
J’ai les yeux oints… pas la berlue !
Traite-moi de tous les noms d’oiseaux…
Passe en revu les zoos, et les zouaves…
J’ai les lèvres et les cils trop graves pour laisser passer la légèreté…
Comme le pélican, je me nourris de mets succulents…
Comme la colombe, je connais l’origine des parfums…
S’il fallait que je sois zinzin,
Je serais enfant… ou rossignol chantant !
(refrain)
Depuis que je te connais
Je chancèle, je titube, je boite…
Je suis saoul de joie !
Je chante et je danse…
Au rythme de l’ivresse des pétales, dont la gnôle terrible laisse sur le carreau…
Mon cœur s’embrase… Et là, s’enflamme…
Je pars au large…
Comme les oiseaux…
Comme les oiseaux s’envolent…
Et déploient leurs ailes…
Au firmament.